Manifeste

Hors les champs…

Car hors des champs mono-disciplinaires : l’architecture, l’urbanisme, l’ingénierie… ne sauraient se résumer qu’à une discipline mais doivent s’envisager dans tous les champs qu’elles font interagir : champ politique, social, culturel, … Concevoir un nouveau quartier, c’est concevoir un cadre de vie, qui doit être humain et festif.

Car hors des chantiers battus, chaque territoire est unique, possède sa propre sensibilité, ses propres habitudes… Le processus de projet importe autant sinon plus que le résultat. Un projet de quartier doit être une fête, le processus doit permettre d’initier une vie de quartier. A livraison du quartier, les habitants devraient déjà tous se connaître.

Car hors des champs, un nouveau quartier doit être mûrement pensé, il doit être une pièce urbaine complémentaire, amenant des nouveaux usages pour le territoire, évitant de consommer des terres fertiles mais agissant pour améliorer l’empreinte environnementale de tout le territoire. Aussi, chaque quartier doit porter une « raison d’être territoriale ». C’est tout l’enjeu d’un processus d’urbanisme : décloisonner les échelles, penser le temps long.

Le collectif hors les champs propose une intervention douce, ancrée dans les territoires, au service des habitants actuels et futurs.
Urbanisme, architecture, ingénierie… mais aussi mise en oeuvre d’événements de sensibilisation et de communication, interventions in situ, conférences d’éducation populaires, etc. sont les moteurs de son action.